Réflexions martiales

Pédagogie de l’enseignement et transmission

« J’entends et j’oublie,  je vois et je me souviens, je pratique et je comprends.  » Confucius

Une nouvelle réflexion vient à moi, suite à un très bon week end passé en stage de Masterclass pédagogie, concept innovant, enrichissant et préparé par des passionnés de la transmission et de leur art (ici, le karaté, mais pas que).

Aujourd’hui, on utilise le terme pédagogie pour tout et n’importe quoi, mais si on en revient à sa base, la pédagogie, du Grec  » enfant » et  » élever, mener, conduire » , c’est éduquer l’enfant, avec des méthodes d’enseignement.

On croit, à tort, que mettre son enfant au karaté c’est faire en sorte qu’il soit « cadré » mieux que ce que l’on peut faire en tant que parents! J’entends souvent, « il tient pas en place, alors je vais le mettre au karaté » ou  » je sais pas quoi en faire, le karaté, ça va lui faire du bien, au moins il sera obligé d’écouter ! »

Certes, le karaté, comme toute activité physique, créative ou autre, a un vrai rôle éducatif avec des valeurs à respecter (respect, discipline,..), mais pas que ça.

Il faut bien comprendre qu’un adulte qui prend la décision de se mettre au karaté a sa propre réflexion et ses objectifs (se remettre au sport, se donner un challenge, rencontrer des personnes, connaitre le côté martial, ..). Mais l’enfant, il ne vient pas de lui même, il résulte d’une réflexion des parents de ce qui peut être bien pour lui, ou pour eux.

Aussi, on se retrouve parfois en cours avec des enfants qui ne viennent pas par choix, mais par nécessité. Pour exemple, parmi d’autres, le petit Mathieu, à 9 ans entamait sa deuxième année, avec aucune progression, aucune envie, juste de jouer. Il a commencé  cette année en n’écoutant pas les consignes, et refusait de faire les exercices, il avait toujours mal quelque part ou disait qu’il était trop fatigué. Un jour, je l’ai pris à part et l’ait questionné sur quel était réellement le problème. Il me répond que son père l’obligeait à venir et que ça ne lui plaisait pas. Naturellement j’en parle au père dès la fin du cours qui m’assure du contraire et je le vois à nouveau sur le tatami la semaine suivante. J’ai choisis de changer volontairement ma façon de travailler afin de valoriser au mieux cet enfant, de l’encourager, et par le jeu à continuer à lui faire apprendre. Alors qu’il pensait être passif, en aidant les autres, il avançait aussi, sans s’en rendre compte. Aujourd’hui, il est très attentif, respecte mes consignes et fait du mieux qu’il peut malgré ses difficultés à suivre. C’est un enfant qui arrive avec le sourire et qui est le premier à répondre que le karaté ça sert à apprendre, à se défendre et à se faire plaisir. Pour moi, c’est la meilleure des récompenses.

Alors, certes, ce ne sera pas un champion, mais il a à nouveau confiance en lui, parce que je lui ai fait confiance, et tant pis s’il n’est toujours pas capable de faire un kata correct, et en entier, cet enfant a appris bien plus, en trouvant sa place parmi les autres.

Venir aux entrainements c’est aussi une école de la vie, on est confronté à toutes les difficultés de l’existence, la coopération, le partage, le regard des autres, la maitrise de soi, la souffrance, la défaite,.. on ne vient pas QUE apprendre un art martial, on vient pour se forger, s’aventurer sur le chemin de sa vie et apprendre à grandir. C’est aussi, et surtout cela, qu’il me semble important de faire circuler comme message en tant qu’enseignant. Ce n’est bien sûr pas toujours facile et ça ne marche pas à chaque cours.

Christian Cabantous  nous a dit, les yeux tout humides, lors du stage  » S’il vous plait, enseigner avec votre coeur« . Je suis tellement d’accord avec lui.

Ce n’est pas tant le contenu du cours qui importe, mais ce que l’on veut transmettre à travers ça. Permettre l’autonomie, donner l’envie d’apprendre et de se surpasser, la fierté, l’estime, la solidarité, tant de termes qui font de la pédagogie bien plus une philosophie que des méthodes. Ce n’est qu’un outil qui va permettre de faire passer toutes ces valeurs. Et c’est vrai que c’est un vrai challenge de travailler avec des enfants qui sont turbulents, et que certains parents  mettent au karaté « comme une garderie », mais c’est tellement enrichissant pour l’enseignant quand on arrive à faire progresser ces enfants tant dans leur attitude que dans l’envie d’apprendre, mais même si ça semble infime, pour moi, c’est gagné, j’ai allumé un feu dans leurs têtes qui les a amené à changer un tant soit peu, à se rendre compte du rapport aux autres, à essayer , à réfléchir, et se dire, je dois y arriver, je vais y arriver, parce qu’on me fait confiance, et qu’on me dit aussi que si j’ai fais une erreur, je progresse aussi.

 » ENSEIGNER, ce n’est pas remplir un vase c’est allumer un feu » Montaigne

Ici, une petite vidéo que j’ai réalisée il y a quelques années déjà avec des  enfants en classe de maternelle sur des temps d’ateliers périscolaires. Le but n’étant pas d’enseigner le karaté, mais de faire découvrir ce que peux être le karaté en terme d’initiation, et permettre à l’enfant par le jeu et l’apprentissage des techniques de base de se développer (physiquement, de se coordonner, ..), d’accepter les règles, de coopérer, de grandir.

Ce groupe était composé de garçons très dynamiques, avec un grand besoin de bouger, voire des difficultés avec les règles du quotidien. Le projet plus que positif a permis de susciter des envies, en tout cas, un vrai changement d’attitude pour la majorité d’entre eux.

Les images sont de très mauvaises qualités, je n’avais pas de bon matériel à disposition, alors veuillez m’en excuser.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Pédagogie de l’enseignement et transmission »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s