Réflexions martiales

Comment continuer à s’entrainer lorsqu’on a une ou des blessures ?

11037344_10153293377664701_4249696297077623908_n » Tu es né pour gagner mais pour être un gagnant , tu dois prévoir de gagner, se préparer à gagner, et compter gagner »

Oui, mais, et si un imprévu enraye la machine et vous empêche d’aller au delà de vos capacités physiques?

La volonté seule suffit-elle à surmonter ses blessures ?

Comment alors ne pas perdre le contact avec ses entrainements pendant quelques temps, voire de longs mois de convalescence?


La blessure fait partie de l’effort que l’on peut donner à l’entrainement. Qui n’a jamais pris un coup qui dérange pendant ses entrainements en Arts martiaux, quels qu’ils soient, ou ne s’est retrouvé immobilisé par une entorse, une luxation, ou plus encore ? Tous, bien sûr, car il s’agit d’exercices physiques qui mettent à rude épreuve le corps, qui le malmène, le brutalise, mais le fortifie aussi, le développe et le forge.

Il est parfois difficile d’accepter la blessure et devoir à court ou long terme arrêter ses entrainements. D’abord, parce que chacun y a ses motivations différentes, tout comme pour sa pratique. On va sur le tatami pour se défouler d’une rude journée de boulot, et on a besoin d’évacuer les tensions, pour retrouver des amis, une famille, pour se maintenir en forme, pour se trouver une activité extérieure à chez soi, pour préparer ses compétitions,… Les raisons sont diverses pour tout à chacun, mais accepter de tout mettre de côté pendant un temps,..

Alors, comment faire?

D’expérience personnelle, j’ai dû subir ces arrêts plus ou moins longtemps, et je n’ai pourtant jamais cessé d’avancer dans ma pratique. Depuis toujours, ma passion du Karaté tout d’abord, puis des Arts Martiaux en général, a toujours fait partie de moi, de ma vie quotidienne, et gravité autour de ça, même sans m’en rendre compte. Il suffit, par exemple, de commencer par se familiariser à se déplacer dans le noir dans n’importe quel lieu, afin de forger son ouïe, essayer de se déplacer sans bruit dans la nature, pour travailler ses déplacements. Etre attentif aux sons et à l’attitude des personnes. Savoir développer son instinct fait partie de la pratique martiale et cela sans aller sur un tatami. Apprendre à décoder les caractères et les comportements des gens dans la vie de tous les jours, va aider dans le combat et permettre de détecter les failles de l’adversaire.

Apprendre en observant est une façon de continuer. Dans la vie de tous les jours, mais aussi au dojo. Vous êtes blessé, certes, mais rien ne vous empêche de continuer à vous rendre à vos cours, comme d’habitude, et armé d’un cahier et d’un stylo, vous pouvez prendre des notes pour travailler plus tard , où excellent exercice, pas si facile, mettre des mots sur le travail que vous observez. Des erreurs des autres, des astuces, des placements, des nouveaux katas, il y a toujours quelque chose à retenir. C’est en observant les autres qu’il est plus facile de se rendre compte des mauvaises habitudes que peuvent prendre les personnes, et que de retour à l’entrainement, on repensera aux erreurs des autres. C’est un repère et un bon déclencheur.

Et qu’en est -il de la volonté? Et si le corps ne faisait qu’obéir à son esprit? Parfois il suffit de se persuader d’une chose pour qu’on en ressente les effets, si futiles soient-ils.

C’est comme cela qu’on crée les hypocondriaques, ces personnes qui sont persuadées d’être atteintes de maladies alors qu’il n’en est rien. Très souvent, les symptômes ne sont que le reflet de l’imagination, la peur ou l’angoisse.

Aussi, il faut être vigilant entre la peur de se faire plus mal, si on continue, et la véritable blessure, qui peut avoir des conséquences futures.

Prévenir, consulter, diagnostiquer et accepter, sont les maîtres mots d’un bon entrainement.

Différentes méthodes de médecines dites alternatives ou douces peuvent vous permettre de prévenir et de minimiser certaines blessures. La médecine chinoise, le Shiatsu, la réflexologie, l’Acupression, le do-in,… autant de bienfaits pour nous, sportifs.

L’esprit et la volonté sont autant de facteurs qui vont augmenter les bienfaits de ces pratiques. Si on a l’esprit détendu et positif, il est plus facile d’accepter et de détendre les muscles endoloris, meurtris, et, la guérison n’en sera que plus rapide. A l’inverse, le stress amène à se crisper, à contracter, et engranger des énergies négatives, autant de blocages pour la guérison.

« La force ne vient pas des capacités physiques, elle vient d’une indomptable volonté »,

Comme le dit si bien Ganghi, la volonté est une telle force qu’elle permet bien des miracles. Et c’est ce qu’a prouvé ce grand homme, tout comme Bruce Lee et bien d’autres personnages dont la volonté ont guidés leurs vies vers ce à quoi ils aspiraient et peu importe les difficultés rencontrées sur leurs chemins..

Certes, mais, le corps a parfois besoin de repos, et il est important de savoir l’écouter et en voir venir les premiers signes, car, c’est effectivement le moment le plus propice aux blessures, et là , la volonté ne suffit pas. Quand le corps parle, il faut apprendre à en décoder ses messages. C’est en faisant un vrai travail sur soi même qu’on va y arriver. La méditation, le Tai Chi peut vous y aider.

Je vous invite à y réfléchir, car ce sera l’occasion d’une nouvelle réflexion sur les arts internes en complète harmonie avec les arts externes.

Arts internes et externes indissociables?

A vos commentaires…

Publicités

3 réflexions au sujet de « Comment continuer à s’entrainer lorsqu’on a une ou des blessures ? »

    1. Merci Lionel. Je suis ouverte à tout commentaires bien sûr, car toute critique est bonne pour progresser. Je n’ai pas pour habitude de me mettre en avant, aussi l’exercice est difficile mais intéressant, car j’aime écrire, et ça pourrait bien être une bonne base de travail pour la conception d’un livre. Quand je dis que l’exercice est difficile, c’est même plus, car étant ton élève, je me dois de ne pas faire de pâle copie de ce que tu fais déjà si bien, mais quelque chose de différent.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s